(avec des morceaux d'édition du 23 mars dedans)

oui j'ai du retard pour vous parler de mes lectures, aussi je vais faire court (par lecture) et long (puisqu'elles sont plusieurs) à la fois...

DSC07374 et DSC07368

Deux Anna Gavalda, l'un (Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part) est un recueil de nouvelles très courtes et différentes les unes des autres, toutes simples, très ordinaires, des histoires de tous les jours, c'est agréable à lire, idéal pour des petits trajets en transports collectifs par exemple (je n'ai pas l'occasion de pratiquer). Ainsi que Je l'aimais qui est essentiellement un dialogue avec une femme et son futur ex-beau-père, venant de quitter d'être quittée par son mari volage, elle apprend à le connaître le temps d'un court séjour à la campagne pour lui changer les idées. Le "vieux con" devient peu à peu plus "aimable" aux yeux de sa future ex-belle fille... Prenant, à lire d'une traite si on peut, ou du moins en peu de temps... J'avais découvert l'auteure avec Ensemble c'est tout que j'avais vraiment apprécié !

DSC07373

J'ai à peine terminé celui-ci. C'est un ouvrage de philosophie très accessible... L'auteur a repris quelques lettres de Sénèque à Lucilius, a remplacé Lucilius par le jeune Marcus, a mis un peu (beaucoup ?) de sa sauce, et nous offre un panorama sur ce qu'est le bonheur. Cela se lit facilement, c'est très intéressant et donne envie de lire les vraies lettres de Sénèque (mais je crois que c'est un gros ouvrage)... Quitte Rome ou meurs de Romain Sardou.

 

DSC07504

J'avais beaucoup apprécié Raisons et Sentiments, j'ai dévoré Orgueil et préjugés de Jane Austen. J'aime beaucoup ce style d'écriture, c'est un vrai bonheur à lire ! Il semblerait que les traductions soient inégales selon les éditions, mais je pense que celle-ci est de qualité, le texte l'est tout du moins. Nous suivons le destin d'Elizabeth Bennet et sa famille. Il y est question essentiellement question d'amour à une époque où entre gens de la "bonne société", il était d'usage de se marier par intérêt, c'est même assez drôle par moment car Jane Austen analyse la société contemporaine (18ème siècle) avec beaucoup de mordant et d'humour.

Par ailleurs, j'ignore si Helen Fielding (Le journal de Bridget Jones) s'est inspirée de Darcy pour son personnage Marc Darcy, mais j'ai vu beaucoup de similitudes entre les deux pour ma part...

Merci à Geneviève pour ses précisions ! (voir les commentaires)