Le titre m'a attiré, il faisait partie des nouveautés à la bibliothèques, je l'ai emprunté, il ne m'a fallu que deux soirées (courtes) pour le lire, j'aurais pu le faire d'une traite dans d'autres circonstances (comme un long trajet). Ce livre n'est pas extraordinaire, la plume est simple, mais agréable, l'histoire est jolie, et surtout, la réflexion m'a plu... A la Maison de la Presse que je fréquente régulièrement, j'ai toujours eu l'impression d'être la seule et unique cliente à ne jamais tenter ma "chance" aux jeux de hasards... Je suis toujours assez étonnée de voir l'engouement pour cet impôt volontaire, surtout quand j'entends les joueurs se plaindre en même temps des taxes de l'état (ben, oui, ça me fait doucement rire.. autant que le fumeur qui vérifie sur le paquet de gâteaux qu'il n'y a ni huile de palme, ni conservateur...)... Bref, notre héroïne qui n'avait jamais joué au loto, elle non plus, est poussée un jour par ses amies... et la hasard a voulu que la cagnotte (18 millions d'euros tout de même !) lui tombe dessus ! Que faire de cet argent ? Elle se rend compte que cela est énorme, bien trop, surtout au vu de ses envies si ridiculement petites (même si elle achète un sac Hermès, une porche pour son mari, il y a tout de même, à côté de cela, dans sa liste, un économe, un tapis de bain...)... Et oui, gagner une jolie somme correspondant à un an de salaire par exemple, cela est envisageable, on imagine que faire de cet argent, mais gagner des centaines d'années de salaire, une somme qui ne correspond à rien de ce que l'on peut souhaiter, est-ce une si bonne chose ? N'est-ce pas plutôt angoissant ? Il faut donner, mais à qui ? Peut-être que si je ne joue pas au loto, c'est un peu par peur de gagner ?? Justement, sur France Inter, l'autre midi, j'ai entendu une réflexion intéressante qui disait à peu près ceci "au lieu d'avoir des rêves de grandes richesses, je préfère avoir de petits besoins", cela correspond à l'esprit du livre...

C'est donc l'histoire de cette mercière, Jo (celyne), mariée à Jo (celyn), mère de deux grands enfants, une vie simple, des amies jumelles et de son petit parcours sur quelques mois autour de ce gain... Un petit régal à lire, sans prétention... Comme on se régale d'un bon petit plat tout simple et sans fioritures...

DSC08861

La liste de mes envies de Grégoire Delacourt