Quel bonheur de retrouver Havers et Linley pour une nouvelle enquête ! Se retrouver dans les rues de Londres mais aussi dans la campagne anglaise, du côté du Wiltshire. La fille de la Secrétaire d'Etat britannique a été enlevée, sa mère, Eve Bowen soupçonne fortement le père biologique, son amant d'une semaine, 11 ans auparavant, d'être dans le coup, il s'agit de Dennis Luxford, patron d'un tabloïd anglais à l'opposé des opinions d'Eve. Mais tout n'est pas si simple, loin de là, et même si, dès le départ, on peut penser effectivement que nos inspecteurs auront, une nouvelle fois du fil à retordre, il est difficile de deviner qui est le coupable... Cependant, il faut avouer que l'auteure laisse ici et là quelques indices infimes, des phrases que le cerveau absorbe, et sur le coup, vous vous dites "tiens... ce n'est pas ce que j'avais compris plusieurs pages auparavant" ou "mmh cette tournure de phrase doit nous mener sur une piste", mais nous nous laissons emporter par la lecture, jusqu'au dénouement, un vrai plaisir de lecture. Des touches d'humour ici et là, comme toujours, le plaisir de retrouver les personnages habituels et de les voir évoluer. Bref, encore un excellent tome de la série des enquêtes de Linley et Havers.

DSC01822

Elizabeth George, Le visage de l'ennemi.