Enfin, j'ai pu lire ce roman qui était dans ma liste des livres à lire depuis un petit moment. Je n'ai pas été déçue, même si je dois avouer que par moments j'étais un peu déroutée, qui parle ? qui agit ? Je revenais en arrière de quelques lignes, sans réponse absolue, suis-je la seule à avoir ressenti cela à la lecture de ce polar canadien ? Ceci mis à part, je me suis régalée ! J'ai retrouvé, 50 ans plus tard, l'ambiance admirablement mise en scène dans les bandes-dessinées Magasin Général de Loisel et compagnie. J'ai trouvé à l'agente Nichol, des airs de ressemblance avec Havers (Elizabeth George)... L'action se situe dans un petit village (imaginaire) des Cantons de l'Est de Montréal, l'ancienne institutrice est retrouvée morte un dimanche matin de Thanksgiving, l'inspecteur Gamache est chargé de l'enquête. Il va passer quelques jours au village avec un groupe d'amis de cette charmante dame qui a été assassinée. Ambiance coin du feu et amitié, un bon moment passé avec ces personnages dont les psychologies sont intéressantes.

DSC03936

Nature morte de Louise Penny

Et puis une phrase que j'ai apprécié de la part de la libraire ancienne psychologue : "Nous sommes les seuls à pouvoir changer notre vie, la retourner".