Mes deux dernières lecture, la première entamée pendant nos vacances, la seconde lue pendant des temps volés ces derniers jours...

Le mois le plus cruel de Louise Penny, pour continuer avec les aventures de Gamache à Three Pines. Je ne me lasse pas de ce village et de ses habitants... La maudite maison des Hadley l'est-elle vraiment ? On pourrait le croire, une autre personne y trouve la mort en ce week-end pascal où le beau temps semble vouloir revenir... Notre inspecteur Armand Gamache saura tirer toutes les ficelles de cette affaire. On lit ce roman d'avantage pour ses personnages auxquels on s'attache. On en sait un peu plus sur ce qui se trame dans le dos de Gamache, mais je ne dévoile rien... Deux passages ont retenu mon attention (et je devrais d'ailleurs prendre plus souvent le temps de noter ce qui me parle plus fort dans chacune de mes lectures)

Une page où il est question du concept de proche ennemie concernant les émotions, bien expliqué ici sur le blog de Visualisation 3 qui fait référence au roman.

et l'autre passage qui m'a amusée :

Discussion à propos des femmes dans l'église anglicane

"C'est très amusant. On organise des petites fêtes à l'église, des thés et, deux fois par année, une vente d'articles. Mais c'est l'enfer à coordonner.

- C'est donc cela, l'enfer, dit Gamache en souriant. Seuls ceux qui commettent des péchés mortels dirigent l'association ?

- Absolument. Notre punition consiste à passer l'éternité à supplier les gens de faire du bénévolat."

le mois le plus cruel

 Le mois le plus cruel, Louise Penny

***

Dans un tout autre genre, une histoire de vie, de famille, d'obésité, de mal-bouffe, d'Amérique, d'amour fraternel, filial, conjugal...
Big Brother c'est Edison, le gros frère que découvre Pandora à l'aéroport alors qu'elle ne l'avait pas revu depuis 4 ans. Ce frère tant adulé n'est pas seulement devenu vraiment obèse, mais il se fait pique assiette et va quelque peu ébranler l'équilibre familial de Pandora. Son frère est venu pour 3 mois... en principe
La cohabitation provisoire va être rude, d'un côté, Edison mange de façon inconsidérée, à ne plus rien faire de sa vie et ne vivre que sur son passé, et de l'autre Flechter victime d'orthorexie , il ne jure que par la nourriture saine, sans un seul écart tolérable, et le sport qu'il pratique à toute heure...
Au milieu, Pandora qui aime autant son mari que son frère à qui elle souhaite consacrer une année entière pour l'aider à retrouver sa vraie forme, au détriment de son autre famille ??
Un roman qui se laisse bien lire, sans mièvrerie, ni happy end convenu, une critique de notre société actuelle mais avec un certain humour et beaucoup de tendresse.
Je me suis laissée portée par l'histoire, juste un petit détail me chiffonne à la fin, mais si je donne cette précision, je lève un peu trop le voile sur le contenu du roman qui vaut vraiment le coup d'être lu.

DSC08006

Big Brother, Lionel Shriver

Une citation du livre

"Ton père est un perfectionniste, tu le sais, ai-je répondu en mettant la table.

[...]

- J'imagine que c'est un compliment, a poursuivi Cody. Mais en quoi est-ce si bien d'être perfectionniste ? On n'est jamais heureux. On travaille comme un dingue et on n'est jamais content de ce qu'on fait."