Dimanche dernier, nos fils ne revenant pas à la maison pour le week-end, nous avons décidé de profiter de l'occasion pour aller faire un tour à Nantes avec les filles. Nous n'étions pas du tout intéressés par le Carnaval (nous fuyions la foule), mais par le Jardin des Plantes en cette saison, Le Prince cherchait l'inspiration pour le jardin. Le temps s'y prêtait à merveille ! Je vous emmène donc en balade dans ce parc dont nous ne lassons pas.

Garés au bout de la rue de Coulmier (où j'ai passé ma première année d'étudiante avec ma soeur), nous avons pris le chemin de traverse (Rue de Maryland/ Allée du Bourg fumé) qui passe à côté de l'ancienne manufacture des tabacs, entre une école et un accueil occasionnel d'enfants, c'était celui que je prenais lorsqu'ensuite nous habitions rue d'Allonville pour rejoindre le tram à Manufacture, un chemin au calme :

buisson

Quel est le nom de ce buisson actuellement très en vogue ? Merci à mes lectrices, pendant qu'elles donnaient la réponse, je la trouvais de mon côté dans un autre jardin (dont je parlerai dimanche prochain), il s'agit d'euphorbe characias wulfenii

buisson détail

Arrivés rue d'Allonville, nous tombons nez à nez avec ce portail dont le message est à la fois clair et artistique :

interdit

Rue d'Allonville :

maison nataise

Souvenir du passé :

trace passé 

Suivons Maman canard au Jardin des plantes :

famille canard

fleurs

hommage à Jules Vernes

Jules Vernes

Il reste des traces de Ponti...

Ponti 

Ponti réveil

La maison de l'entrée bordée de glycines et abritant actuellement une exposition de dessins de Frédéric Jammes :

maison entrée

glycine

expo arbres

expostion arbres 

Les somptueuses serres :

serre bout

serre

serre détail

Grenouilles en haut du Jardin, oiseaux (perruches) en bas : 

grenouille

oiseaux

A la boutique de l'accueil, j'ai craqué pour les deux ouvrage de Ponti au Jardin des plantes :

DSC01064

Un petit tour par la rue Clémenceau : nous nous sommes dirigés vers la fête foraine (pas notre truc) la Chapelle de l'Oratoire, faute de Musée des Beaux Arts toujours en travaux (2 ans qui se sont transformés en 5 ans...), mais il n'y avait là qu'une seule exposition de Viallat et ça ne disait rien du tout au Prince, nous avons rebroussé chemin, mais j'ai pris 2 photos, détail à chercher, trace du passé encore une fois :

détail

passé clinique

Nous sommes ensuite allés rejoindre nos fils beaucoup plus facilement que nous l'avions craint, personne sur la route, et une place qui venait juste de se libérer pour nous au bon endroit !