Soyons honnête, avant même de connaître le contenu de ce livre, c'est sa couverture et son titre qui m'ont irrésistiblement attirée. Quand j'ai pris le temps de me renseigner, j'ai compris qu'il pouvait me plaire et ce fût le cas ! Nathalie est libraire, c'est aussi le prénom de la mienne (mais snif, elle nous quitte pour suivre son mari dans le sud est...) ! Ayant quitté Paris, avec sa famille, pour s'installer à Uzès, cette ancienne professeure de lettres décide de reprendre la librairie de la place aux herbes, elle y rencontre de nombreux lecteurs et nous raconte ceux qui l'ont particulièrement marquée d'une façon ou d'une autre, à travers les livres qu'ils ont lus, achetés, sur lesquels elle les a conseillés, tout en distillant des détails sur sa propre vie à travers eux.  Un vrai bonheur de lecture, même si cela a nécessairement révélé toute mon ignorance en matière littéraire, tout en me donnant envie de lire plusieurs des ouvrages cités dans ces pages. A la fin, il y a même la liste des livres liés à chacun des personnages. J'ai beaucoup apprécié, également, les pensées de Nathalie, je l'ai rejointe sur bien des points (enfin, ce sont les pensées de l'auteur et je crois que je suis d'accord avec lui sur beaucoup de choses !) ...

Bref, une très belle et courte lecture de fin d'année scolaire !

DSC01560

 

La librairie de la place aux herbes, Eric de Kermel

Quelques passages :

"Pour moi, remplacer tous les livres par un unique objet où l'on pourrait lire toutes les histoires, c'est un peu comme supprimer tous les aliments mais aussi leur présentation dans l'assiette pour nous proposer que des gourdes jetables à boire où il y aurait marqué "cerises fraîches", "cassoulet", "chocolat aux noisettes" ou "tarte au citron meringuée"..."

(à propos des beautés au long du Chemin de Saint Jacques de Compostel : "j'ai vu tout cela, mais comme le dit Cheng, il y a une forme de conformisme à trouver cela beau. Nous sommes conditionnés à apprécier un grand arbre ou un soleil couchant [...]. Mais est-ce que, profondément au coeur de nous-même, nous trouvons notre propre chemin vers la beauté ? [...] Ce que j'ai trouvé de vraiment "beau" en venant de Saint Jacques, c'est le chemin. Le chemin lui-même. Ce chemin marché par tant d'autres avant moi... "

(par contre, le détail qui m'a troublée, c'est que l'éditeur appose son copyright sur chacune des pages, à droite ou à gauche, de sorte qu'elles se retrouvent toutes deux au centre, en bas, et autant, contrairement à Dany Boon dans son sketch, le numéro des pages ne m'a jamais gênée, ha ha ha !, autant cette inscription agaçait mon oeil,  j'avoue avoir du mal à comprendre le sens de la démarche ? même pour protéger l'oeuvre... c'est la première fois que je vois cela)