Deux lectures autour du crime dernièrement, dans des genres tout à fait différents :

Vices de Gipsy Paladini (à paraître le 9 novembre). Le roman est vraiment présenté d'emblée comme une série par son autour qui nous conseille d'ailleurs d'écouter les morceaux conseillés pour se mettre dans l'ambiance.

Ce tome offre deux épisodes. Comme toute série policière, chaque épisode peut être lu indépendamment l'un de l'autre, mais il est toujours intéressant de les lire dans l'ordre pour suivre l'évolution des personnages principaux.

L'auteur s'intéresse particulièrement aux jeunes en danger et pour cela, la Brigade des Jeunes Victimes enquête sur les agressions envers les mineurs. Bien sûr, on approche alors les aspects les plus noirs de notre société quels que soient les milieux. La brigade elle-même est composée de policiers heurtés, accidentés par la vie, et c'est ainsi que nous allons découvrir, au fil des épisodes, d'où viennent les failles et les blessures des uns et des autres, le costaud Zolan, la petite Marie arrivant tout droit de sa campagne, et pourquoi Sophie est si agressive ?
Parfois, la lecture n'est pas aisée, car on ne sait pas immédiatement à quel personnage on a à faire, d'autant que l'auteur nous entraîne dans une vision, un rêve, bref, un morceau du puzzle qui prendra son sens un peu plus loin dans l'histoire, ou beaucoup plus tard, dans d'autres épisodes. C'est assez addictif et donne envie de lire la suite.
L'écriture est par ailleurs assez intéressante, pas littéraire, mais plutôt agréable, un rythme assez soutenu et même si l'ensemble est assez sombre, au bout de chaque enquête, j'ai vu une lueur d'espoir, un bout de lumière au bout du tunnel des personnes concernées, une étincelle avant l'épisode suivant.

Bref, un style assez captivant qui mérite le détour, une belle originalité parmi les polars.

DSC05468

***

Cela faisait longtemps que je le voyais sur la table à l'entrée de la bibliothèque, je ne savais pas si j'allais oser lire un Agatha Christie écrit par une auteure contemporaine, même si cela avait été validé par la famille d'Agatha... et puis, je viens de sauter le pas et ma foi, ce n'est pas décevant du tout (je ne suis pas une grande spécialiste non plus, il est possible que ceux qui ont lu tous les romans au moins 10 fois chacun trouveront celui-ci hors de propos ?). On retrouve vraiment l'atmoshère, les ingrédients chers à notre écrivaine préférée en la matière, c'est alambiqué à souhait, Poirot est bien dans son rôle, voilà une histoire qui peut dignement s'ajouter à la collection des Christie à mon sens !

DSC05470

Sophie Hannah , La mort a ses raisons. (et marque-page offert par Créabisontine lors d'une commande passée dans sa boutique)