C'est la couverture qui m'a attirée, puis la 4ème m'a amusée, je me suis dit "pourquoi pas ?"

Victor qui semble être de ces éternels étudiants a fini par lasser sa compagne devant son manque d'ancrage dans le réel, un jour, un entrefilet concernant des chutes d'oiseaux morts au-dessus du village de son enfance le décide à laisser sa thèse pour se laisser couler le long de la Seine sur ces croisières lentes afin d'aller voir sur place, d'enquêter... Il enquête autant sur lui-même, ses rapports avec son père qui fût à la fois proche avec toutes les histoires qu'il lui contait et absent, sur sa vie, il tombe furtivement amoureux de la Seconde de la péniche, découvre un potentiel ancêtre en la personne qui a fondé le Museum d'Histoire naturelle de Rouen. On le suit tranquillement le long du fleuve, puis dans Rouen, sa cathédrale, son museum... Et les oiseaux ? Ils sont bien au coeur de sa quête, et il en noircit les pages de son carnet, ces chutes inexpliquées étant des phénomène à la fois rares et récurrents... 

J'ai passé un plutôt agréable moment, même si cela part un peu dans tous les sens. Le fil rouge est préservé (le voyage et l'enquête) et l'on croise des personnages amusants, le livre donne même envie de s'intéresser d'avantage à certains sujets (le pigeon project a-t-il vraiment existé ? puisque le reste des informations distillées au long de l'ouvrage sont réelles), il y a un certain humour, mais il m'a laissé un goût d'inachevé, comme la thèse du narrateur ? L'auteur nous laisse là, sur une plage, puis repart à Paris, laissant un peu tout en plan, sa quête, ses questions... ah oui ?? Sans doute un effet littéraire, que j'avoue un peu déroutant pour ma part...

Cependant, j'apprécie de me laisser dérouter, de changer de style de livre, j'aime essayer, me faire ma propre opinion...

Pourquoi les oiseaux meurent

Pourquoi les oiseaux meurent, Victor Pouchet

***

Cette semaine est arrivé, avec un jour (par rapport au kiosque) et presque une heure d'avance (par rapport à la tournée du facteur), le dernier Flow, n° 23, si joli avec sa belle couverture rouge de Pip Studio ♥

3 jolis marque-pages l'accompagnaient et on y trouve de grands autocollants :  "Rien n'a plus de valeur qu'aujourd'hui", Johann Wolfgang Von Goethe / "La lune est le rêve du soleil", Paul Klee

Flow

Bon week-end !

Ici débutent les vacances pour Mademoiselle et Miss, elles se terminent pour Mister et ce sera pour la seconde semaine en ce qui concerne Monsieur. Pour ma part, je suis en vacances d'élèves depuis mercredi midi...