Plusieurs personnes en avaient parlé autour de moi, ayant beaucoup apprécié d'autres ouvrages de l'auteure, je n'ai pas hésité à me procurer ce roman. Un vrai régal de lecture. 1838, le Black Swamp, une région encore fort marécageuse, du côté du lac Érié, une famille s'est installée là dans l'espoir de pouvoir gagner le droit d'y vivre, pour ce faire, il "suffit" de planter 50 arbres fruitiers au moins... Sauf qu'il préparer le terrain, c'est à dire, abattre les arbres présents, qu'il faut également acheter les plants ou jeunes arbres, rien de facile quand on ne possède rien d'autre qu'une famille nombreuse qui diminue au fil des ans et des fièvres, la volonté peut-elle suffire ? Le père; James y croit, sa femme Sadie a d'autres rêves, le petit dernier fait preuve d'une grande intelligence et est très proche de sa soeur Martha, si dévouée. C'est une histoire d'arbres : les pommiers de cette famille, pommes de table pour le père contre pommes à cidre pour la mère, puis les arbres que les colons américains découvrent en se déplaçant vers l'Ouest, dont ces fameux séquoias. Un aperçu de la vie en Amérique à cette époque, depuis les marécages du Black Swamp aux villes des chercheurs d'or en Californie, avec des allusions à Kew Garden près de Londres, l'écriture de Tracy est magnifique et nous transporte de la première à la dernière page, une lecture que je recommande chaudement à mon tour.

 Orée

Tracy Chevalier : À l'orée du verger

***

Je continue ma série Louise Penny avec toujours le même plaisir. Nous suivons toujours Gamache, cette fois, il est à Québec, hébergé par son mentor, Cormeau, c'est l'hiver, un peu après Noël. C'est l'occasion de parcourir les magnifiques rue du Vieux Québec en sa compagnie(pour vous donner une idée, je vous invite à aller sur le compte Instagram d'Emmanuel Coveney). C'est toujours un ravissement que prendre le temps de s'asseoir avec les personnages de l'auteure, dans ces coins confortables, une bibliothèque, un café, un restaurant idéalement situé... pour lire ces terribles histoires...

Ici, trois intrigues se mêlent, d'une part, un événement récent qui a failli coûter la vie à notre inspecteur et à Beauvoir, une opération policière qui fût un carnage, on découvre au fil des pages ce qui s'est passé, d'une autre part, on revient [alerte divulgachage, ne pas lire la prochaine phrase si vous ne connaissez pas encore] sur l'enquête qui a envoyé Olivier en prison dans le précédent ouvrage, et enfin, l'enquête en cours sur la mort d'un certain Augustin Renaud fanatique de Champlain, le fondateur du Québec, cherchant sans cesse sa sépulture dont personne ne connaît l'emplacement. Une très intéressante façon d'en savoir plus sur ce personnage si important pour les québécois et si peu connu de nous, français (c'est en se rendant au Canada qu'on se rend compte de son importance, son nom est partout), mais aussi sur les débuts de la colonie et il est également fait largement allusion à  la difficulté d'être un anglophone dans cette partie très francophone du Canada. Il y a les blessures de Gamache, de Beauvoir, des habitants de Three Pines, de cette petite communauté d'anglophone, physiques et morales, selon... Enrichissant, instructif... Toujours un plaisir !

Enterrez

Louise Penny : Enterrez vos morts.

***

Une bande dessinée que Le Prince s'est offert récemment et que j'ai lu également pendant nos vacances : L'île aux remords de Didier QUELLA-GUYOT et Sébastien MORICE. Les Cévennes, 1958, de grandes inondations mènent Jean à se réfugier chez son père avec qui il a si peu échangé ces 25 dernières années puisqu'il a fui son pays... Ils se retrouvent tous les deux coincés sur l'île qu'est devenue la maison du père et un peu de terrain autour, alors ils se parlent, de leur passé, chacun faisant mieux connaissance avec l'autre, et Jean comprends alors qui il est... On suit les deux personnages au fil de leur conversation, avec des retours dans le passé, celui de Jean médecin dans les bagnes en Guyanne, près de Saïgon, mais aussi le secret qui entoure sa naissance... Une belle histoire qui permet de faire également un saut dans l'histoire des bagnes français...

L'île