Le roman démarrait plutôt bien, avec une belle écriture, un sujet grave, le héros, Joseph, perd son fils, Emmanuel, dans un accident d'avion, il était avec son compagnon, revenant des États-Unis où ils vivaient, et tous deux étaient en attente de la naissance de leur fille encore au chaud dans le ventre de la mère porteuse canadienne. Ce bébé se retrouve alors sans parents officiels, et Joseph décide de récupérer l'enfant, la chair de sa chair, coûte que coûte. Il part de Normandie pour rejoindre l'Acadie...
C'est une lecture plutôt agréable et une histoire qui se termine bien, mais il manque un peu de profondeur à l'histoire, tout est assez facile. Il y a également de nombreux clichés sur les uns et les autres (les parents bourgeois du compagnon d'Emmanuel, la mère porteuse un peu paumée, Joseph, l'agriculteur normand plutôt solitaire...).
Malgré tout, cela fonctionne... comme un film du dimanche soir, quand on n'a pas envie de trop de noirceur ou de violence, que l'on apprécie qu'au bout des péripéties tout se termine bien pour les personnages, que les décors sont réussis et que l'on continue de regarder tout en sachant très bien comment tout ceci terminera, sans vraiment de surprise, mais avec un certain plaisir car cela fait du bien aussi.
L'intérêt du livre est d'aborder un sujet actuel, celui de la GPA, non autorisée en France, et qui pose des questions d'éthique, et ici, c'est fait de façon plutôt légère, évidente, et tant mieux dans un sens, mais j'aurais apprécié un peu plus de profondeur, que l'auteure insiste d'avantage sur les sentiments des uns et des autres, car rien n'est simple en la matière.
Ceci dit, nous avons là, une belle histoire d'amour filial et de solidarité villageoise à laquelle on a envie d'adhérer, même si dans la vraie vie, je doute que tout puisse être aussi simple. Je le classerais dans la catégorie des romans qui font du bien (les Feel good), mais aussi en livre sujet à discussions certainement très intéressantes.

berceau

Le berceau, Fanny Chesnel

***

Aujourd'hui, c'est la Chandeleur qui est la fête de la Présentation pour les chrétiens, les enfants peuvent aller voir sur le site de Théobule :

logo_logo-primary@2x

 

Et les plus grands : trouver des explications sur cette fête depuis ses origines, sur le site de Croire.com

logo Croire

 

et pour ma part, c'est le jour où je range la crèche jusqu'au 1er décembre prochain...

chandeleur santons

Bonnes crêpes !