Un vrai coup de coeur pour ce livre ♥ Je me suis plongée avec un grand plaisir dans l'histoire de Naïma et sa famille et je pense avoir appris et mieux compris bien des choses sur l'Algérie. Naïma a des origines algériennes, kabyles pour être précis, par son père, mais elle n'y a accordé aucune importance tout au long de sa jeunesse, c'était juste quelques décorations dans l'appartement de ses grands-parents et surtout , de délicieuses pâtisseries sucrées et quelques mots chargés de tendresse. Au début de sa vie d'adulte, la vie va en décider autrement, elle se voit parfois confrontée ici et là à ses origines et surtout, en tant qu'employée dans une galerie d'art, elle va devoir aller sur les terres de ses grands-parents ce qui a la fois l'attire et la repousse à la recherche d'oeuvre d'un artiste algérien vivant en France depuis plusieurs décennies. Ainsi, elle se met à enquêter sur ses racines du côté de son papa, né en Kabylie, au milieu des oliviers de son père, mais arrivé en France avec sa famille en 62 en tant que fils de Harki. Elle va découvrir tout un monde qu'elle ignorait, va apprendre beaucoup sur ses ancêtres de façon générale, mais il lui sera difficile de trouver les détails, son grand-père étant mort et sa grand-mère ne parlant pas le français. C'est un voyage en Algérie, mais aussi dans les barres d'une cité normande où son père a grandi, et trouvé l'énergie, malgré l'étroitesse de l'appartement et le grand nombre de frères et soeur, d'apprendre le français, de rattraper rapidement le niveau de ses camarades de classe... et le soir, il devait aider ses parents, ses voisins, à comprendre toute la paperasse "à la française", alors qu'il n'était encore qu'un écolier, un collégien... C'est aussi tout le parcours de cette famille, depuis Alger jusqu'à Pont-Féron en passant par les camps du sud de la France. Un livre très riche, une belle enquête sur ses origines, mais surtout sur soi, qu'est-il important de savoir de soi-même pour exister, vivre librement ? Une très belle écriture qui m'a vraiment transportée ♥

perdre

L'art de perdre, Alice Zeniter