A la recherche d'un autre titre de cet auteur, à la bibliothèque, je n'ai trouvé que celui-ci, ce qui m'a permis de faire sa connaissance, j'ai apprécié !

Voici une histoire originale qui tourne autour de la mémoire et de la compréhension de son propre environnement. Tony, la soixantaine bien tassée revient sur ses années de lycée et d'université, lorsqu'il a fait la connaissance de Veronica, son premier véritable amour, même si celle-ci était très étrange, distante, voire manipulatrice et sa famille non moins étrange... Ils vont se séparer, et si, sur le coup, il n'en éprouve aucun remords, il n'en va pas de même lorsqu'il apprend qu'elle sort avec Adrian, un de ses meilleurs amis de lycée. Il écrit alors une lettre pleine de venin, puis passe à autre chose, et va vivre une existence bien rangée, avec une femme sans surprise, à l'opposée de Veronica... Et c'est parce qu'il reçoit des nouvelles de cette famille par le biais d'un cabinet d'avocat, avec un étrange héritage à la clé, qu'il revient sur ses souvenirs. Il fait alors sa propre introspection, sur celui qu'il a été, celui qu'il est, celui qu'il aurait pu être... Je ne veux pas trop en dire sur le contenu de "l'histoire" car cela reviendrait à résumer le livre, alors que l'essentiel est basé sur la mémoire, la perception que l'on a des événements, les souvenirs qu'ils nous laissent, les détails que l'on oublie, que l'on modifie, consciemment ou non, la perception que les autres ont de nous-même, ce qu'ils pensent évident à comprendre qui peut nous paraître obscur et inversement, les regrets, les remords... C'est une belle écriture, une réflexion très intéressante, une histoire originale, une fin que l'on ne voit pas arriver, une bonne lecture bien que très déroutante dans sa conclusion (anxiogène un peu... à éviter si on est dans une période anxiogène).

une fille