Comme les précédents tomes, j'ai dévoré le dernier Louise Penny sorti en poche (en début d'année), il y a une magie à aller s'installer à Three Pine avec elle qui opère toujours. Oh, bien sûr, cela commence avec un cadavre, il en faut bien que pour l'inspecteur Gamache se déplace jusque là... Un meurtre semble avoir eu lieu dans le jardin des Morrow, le couple d'artistes vivant dans ce charmant village. On retrouve les personnages déjà connus, on découvre un peu plus du passé de l'un ou l'autre. Dans cet opus, on croise le monde des arts (puisque cela commence avec l'exposition de Clara), mais aussi celui des Alcooliques Anonymes, il est également question de Pardon, de la possibilité de changer ou non... Happée, comme toujours !

Une illusion d'optique, Louise Penny.

Livres 27 avril

 

Et puis, j'ai également lu ces bandes-dessinées du Prince :

Secrets - L'Angélus, Franck Giroud et Homs :

Clovis a une vie fort banale, mais un jour qu'il se trouve à Paris, il décide, sur un coup de tête, de se rendre au Musée d'Orsay, et le tableau de l'Angélus de Millet le laisse tout chancelant. Il n'a alors de cesse de comprendre pourquoi... il va se passionner pour l'oeuvre, découvrir ses secrets, grâce notamment aux version de Dali, et par la même occasion, découvrir des secrets qui le concernent... tout ceci va changer notre homme. Une bonne histoire avec de très belles illustrations.

Nymphéas noirs de Fred Duval et Didier Cassegrain, adaptation du roman de Michel Bussi :

N'ayant pas lu le livre de Bussi (je vous avouerai que Un avion sans elle ne m'a pas donné envie d'en lire d'avantage de l'auteur), je ne peux pas comparer avec le roman, mais ce qui m'a plu ici, ce sont les images, l'ambiance, plus que l'histoire... Peut-être parce que n'étant pas sûre de la lire, Le Prince m'avait fait part de ses impressions, aussi, je n'ai pas eu la surprise de la découverte... C'est un plaisir que se promener à Giverny parmi ces pages, oh bien sûr, là, aussi, quelques cadavres, ils font partie de l'histoire (la couverture le montre bien), mais les illustrations permettent vraiment de ressentir l'ambiance du lieu (en dehors des hordes de touristes...)