Parmi les livres reçus à l'occasion de mon anniversaire, il y avait celui-ci. un ouvrage à la fois plein de poésie et très poisseux, c'est étrange, mais j'ai vraiment aimé !

C'est une histoire à 3 voix, celle de Jojo, 13 ans, celle de sa mère, Léonie, qui l'a eu trop jeune et celle de Richie, jeune garçon de l'âge de Jojo que son grand-père avait connu dans la prison où se trouve actuellement Michael, le père de Jojo. Léonie, droguée, est revenue vivre chez ses parents... L'histoire commence avec la mise à mort d'une chèvre de la ferme pour alimenter la famille, il y a beaucoup de sang, il fait froid, le sang est chaud, les entrailles ont une odeur nauséabonde. On ne peut pas dire que l'on entre avec délice dans le roman, ensuite, les descriptions des scènes sont telles qu'on a la sensation d'être poisseux tout du long ou presque... mais dans le même temps, il y a une grande poésie dans ces descriptions, c'est un texte magnifique, et l'amour que porte Jojo à sa petite soeur Kayla est si fort que l'on dépasse ces sensations au fil des pages... Et puis, il y a cette histoire de revenants que Jojo peut voir, c'est le cas de Richie (décédé à 12 ans), ainsi que le frère de Léonie qu'elle voit lorsqu'elle est shootée. Ils ont ça dans le sang car la grand mère elle-même, actuellement en phase terminale d'un cancer, a ce don et est également guérisseuse. C'est donc une histoire à la fois très ancrée dans la réalité crue de la vie dans le Mississipi actuel lorsqu'on a la peau noire : le racisme et les obstacles associés et fantastique avec ces revenants (fantômes de jeunes décédés depuis plus ou moins longtemps) qui apparaissent et apportent leur témoignage. Au fil des pages, le passé est reconstitué, expliquant en partie le présent. Michael est blanc, ses parents n'ont jamais admis son amour pour Léonie puisqu'elle est noire, Léonie n'arrive pas à être une mère pour ses enfants, et en même temps ressent de la jalousie pour son fils si proche de sa soeur, les grands parents font ce qu'ils peuvent pour garder dignité, palier aux manques de leur fille envers les siens, porter tout ce petit monde à bout de bras, mais il y a beaucoup d'amour aussi dans ce livre. Un roman très fort et prenant.

revenants

Jesmyn Ward, Le chant des revenants.

***

J'avais raté la sortie de ce nouveau tome en novembre dernier, dès que j'ai eu vent de son existence, je me suis empressée de le demander à mon libraire qui l'avait en rayon. Encore un bon moment passé avec la famille Faldérault dont le père a décidé d'offrir des vacances au soleil, du moins plus au sud, à l'occasion des fêtes de fin d'année, mais c'est sans compter sur la résistance de son ado fan des Pink Floyd comptant bien aller les voir en concert à Londres... Comme d'habitude, rien ne se passera comme prévu, mais tout se terminera autour des frites belges et avec de beaux tournants de vie... Un été en hiver...

beaux étés

Les beaux étés, 5. La fugue, Zidrou et Jordi Lafebre.

***

Autre cadeau d'anniversaire, le dernier Guillaume Long avec ce tome qui regroupe ses 2 premières bandes-dessinées (une sorte d'autobiographie sur ses années d'étudiant en art) + un ajout intermède sous forme de lettre dessinée destinée au chanteur Mathieu Boogaerts + un bonus Extra-Ball où il apporte le témoignage concernant une maladie grave dont il a été guéri, apportant en même temps un éclairage sur les deux précédentes histoires. Un ouvrage qui se lit à tête reposée, à la fois drôle, instructif et tragique sur certains aspects (ça c'est parce que l'auteur est hypocondriaque et avait tendance dramatiser, ce doit être typique des artistes, non ? J'ai un exemplaire à la maison 😃). Cet ouvrage n'a pas la légèreté des albums À boire et à manger, mais il apporte un bon éclairage sur notre auteur, très intéressant sur cet aspect ♥

sardine

Une sardine à la mer (et ses bonus), Guillaume Long.

***

Et puisqu'il est question de lecture et de financement participatif, voici un projet des Éditions Pour Penser dont je vous ai déjà parlé ici ou , si le coeur vous en dit, je vous laisse découvrir, c'est par ici :

Dis, raconte, comment ça marche ?

Pourpenser Editions finance son projet sur Ulule : Dis, raconte, comment ça marche ?. La BD dont Edgar Morin est l'un des héros !

https://fr.ulule.com