Des connaissances m'avaient dit du bien de cet auteur, Jean-Paul Dubois. Aussi, j'ai essayé celui que j'ai trouvé à la bibliothèque. Si l'intrigue ne semble pas des plus palpitantes, de prime abord, l'écriture est très belle, il y a un certain humour et malgré tous les défauts de chacun de ses personnages, on sent que l'auteur a une certaine tendresse pour eux. Si j'en juge par les critiques, ce roman n'est pas le meilleur de l'auteur, j'ai donc tout intérêt à lire d'autres ouvrages pour prendre encore plus de plaisir.

Le héros, Paul, est scénariste, sa femme, Anna, est dépressive, son père se réjouis d'enterrer son frère qui fût son meilleur ennemi et va s'empresser de convoler avec la veuve tout en adoptant le mode de vie du défunt alors qu'il l'a toujours exécré, ses enfants sont adultes et ont fait leur vie, chacun à sa façon, il ne se sent attaché à rien, alors il accepte de jouer les script doctor à Hollywood dans le but d'adapter un film français. Là-bas, il découvre à la fois un univers très éloigné du sien, nombrilesque, détaché des réalités (puisque l'on y produit de la fiction) et une femme qui ressemble à Anna avec 30 ans de moins, très troublant... Il semble désabusé de tout et hors de sa vie, il semble n'avoir jamais eu de prise sur cette dernière, qu'il s'est longtemps laissé bercer par les événements. On le suit pendant une année, un mois par chapitre (ou l'inverse ?), avec un certain plaisir de lecture. 

DSC09284

Les accommodements raisonnables, Jean-Paul Dubois.