Est arrivé mon tour, dans la file d'attente, de lire le dernier Camilla Läckberg. Un bon gros volume qui m'a vraiment captivée malgré certains écueils. 

Une petite fille est retrouvée assassinée près de la ferme où elle vit, au même endroit où une autre petite fille de son âge a été placée, également tuée, 30 ans plus tôt... Y a-t-il une relation entre les deux meurtres ? Une malédiction... 

Camilla nous emmène sur trois périodes : aujourd'hui, 30 ans plus tôt et en 1672, c'est cette plus ancienne période qui justifie le titre de l'ouvrage (mais qui n'apporte rien à l'histoire...).

Sont abordés différents thèmes : les migrants et tout ce qui peut y être associé : la méfiance, la haine, le mépris, mais aussi la solidarité, l'élan fraternel, l'héroïsme... Un thème qui m'est particulièrement cher / l'adolescence et ses tourments autour d'événements graves, perturbants, du harcèlement, ou avec une vie de famille très bancale... / La noirceur du monde...

Et puis, nous retrouvons nos personnages habituels avec leurs qualités et défauts, leurs failles, leurs forces, leurs tracas du quotidien, mais aussi leurs pensées plus profondes, les petits et grands événements...

J'aurais bien deux ou trois petits reproches à faire à l'auteure concernant quelques petits moments de l'histoire, des facilités, des redondances d'un roman à l'autre (et puis cette lancinante culpabilité de la mère qui travaille et qui se sent obligée de se justifier à chaque fois qu'elle doit laisser ses enfants qu'elle aime tant, est-ce la société suédoise qui créé cette culpabilité ?)... mais globalement, l'ensemble est tout de même plutôt bien ficelé et surtout donne envie de passer à la page suivante pour avancer, en savoir plus, découvrir les coupables, ou les victimes... Âmes sensibles s'abstenir sur certains passages plus noirs, j'ai l'impression, que dans les précédents volumes, mais pour le reste, c'est toujours un plaisir de retourner dans cette petite ville suédoise qui a tout de même un taux de criminalité un peu élevé (un peu comme Los Angeles dans certaines séries) et de retrouver nos personnages.

Sorcière

La sorcière, Camilla Läckberg